Le Président Alessandro Pastacci pour un dialogue et une coopération plus forts en Méditerranée

De nos jours, la Méditerranée doit adresser de grands défis dans certains domaines où il faut créer des espaces de coordination et réflexion. Notre zone géographique doit faire face, d’un côté, au défi de la croissance socio-économique qui doit être soutenue par l’innovation et l’occupation des jeunes ayant pour but la création d’une économie durable basée sur la mobilité sociale etl’innovation. Un défi clé pour nos territoires et nos citoyens et un droit à niveau européen. Un autre défi pour la Méditerranée est la capacité de répondre au changement climatique, un sujet qui demande un travail de coordination stratégique pour pallier les effets et proportionner une stratégie d’adaptation solide et efficace à nos territoires. De plus, il convient signaler que nosterritoires devront être capables de découvrir desopportunités au-delà des problèmes dérivés de lacrise des réfugiés et l’immigration. Cela impliquera une vision à long terme de cette crise et un effort pour l’insertion et l’inclusion des personnes réfugiées dans nos sociétés.

Dans un tel contexte, les priorités des gouvernements locaux du territoire doivent être, d’un côté, de travailler en synergie afin de créer des espaces de coopération permettant la mise en commun d’expériences et stratégies dirigées par nos administrations et, d’autre côté, de développer des actions en commun qui donnent visibilité à la dimension méditerranéenne en Europe.

Dans ce sens, l’Arc Latin veut devenir une plateforme commune permettant aux administrations publiques d’élaborer des projets etmener à bien des actions politiques basées sur ledéveloppement durable des territoires et le bien être des citoyens de la Méditerranée.

Dans cette perspective, je suis convaincu que l’une de nos priorités doit être surtout de s’apprêter à construire la coopération entre nos territoires.Entreprendre et créer des espaces de travail conjoints basés sur la fusion entre les zones métropolitaines et urbaines, suburbaines et rurales tout en créant des relations de valeur entre l’ensemble des municipalités constitue le défi principal que l’on doit gérer afin de garantir un développement durable dans les domaines de l’économie, la société et l’environnement.

Il faut considérer aussi que les territoires suburbains et les zones urbaines intermédiaires – ainsi come les territoires ruraux – ont un poids important dans la Méditerranée sur les plansdémographique et économique, ce qui n’est pas seulement une particularité à préserver mais aussi un signe d’identité qu’il faut prendre en compte pour la croissance économique et sociale de nos territoires.

De ce point de vue, travailler en réseau ne signifie pas seulement de se focaliser sur la collaboration entre gouvernements locaux et intermédiaires. Ça veut dire aussi d’avoir la volonté de construire le dialogue et la coopération en Méditerranée tout en renforçant les liens de coopération entre les municipalités, les zones métropolitaines et les régions afin de construire, à différents niveaux, la masse critique nécessaire pour donner voix à nos territoires en Europe. 

Share |
Questo sito utilizza diversi tipi di cookie, tra cui quelli di profilazione (propri e di altri siti) per inviarti pubblicità in linea con le tue preferenze manifestate nell'ambito della navigazione in rete. Se vuoi saperne di più o negare il consenso a tutti o ad alcuni cookie clicca qui. Se accedi a un qualunque elemento sottostante questo banner acconsenti all'uso dei cookie.
OK